1 mois de THS

Eh oui le temps passe vite, cela fait déjà 1 mois que j’ai commencé mon THS.

Encore un point sur mon travail

Avant de décrire les effets du THS, il s’est encore passé quelque chose d’extraordinaire à mon boulot, répercussion directe de mon dernier coming-out. J’ai parlé de ma transidentité à mon responsable et au dernier membre de la sous-équipe dont je fais partie. Pas de grosses surprises pour eux mais le lundi qui a suivi a été magique pour moi !

Chaque semaine, notre petite « sous-équipe » de 4 personnes se réunit dans une salle de réunion pour faire un point sur le projet que nous gérons. Et là, grande surprise, Gauthier a disparu des documents de présentation de l’équipe pour faire place à Céline. J’en revenais pas !!

Pour continuer sur cette lancée, une semaine plus tard, coming-out par rapport à toute l’équipe avant le départ de ma chef en congés. Et là, toujours pas de grosses surprises ni de mauvaises réactions, mais de surcroît, tout le monde m’appelle Céline, c’est vraiment super.

Ça fait vraiment drôle de désormais pouvoir être Céline au boulot *__*.

Les effets du THS

Concernant les effets du THS, j’ai fait cette petite liste pour le moment :

La bonne humeur et le calme en continu, je ne suis pas sûre que ce soit vraiment un effet du traitement mais c’est dingue je ne m’énerve plus, je suis zen comme je ne l’ai jamais été. Mais étrangement, j’ai un ressenti différent que je n’arrive pas à expliquer vraiment, je refais des choses que je n’avais pas faite depuis très très longtemps. En fait j’ai l’impression que c’est un peu l’effet psychologique de se dire « ça y est je commence enfin ! », ça a du faire sauter des sortes de murs que j’avais petit à petit dresser en moi, j’ai l’impression que ma vraie personnalité commence à revenir. Enfin ça a été notre conclusion avec @julie35fr.

En parallèle, j’ai remarqué une diminution de la vitesse de la pousse des poils notamment sur la barbe et les jambes. Encore un effet positif :p

L’effet physique le plus notoire pour le moment, c’est ce qui traumatiserait (enfin je pense) un mec, la débandade, et rien que le matin être tranquille de ce point de vue là, et ce depuis le 2éme jour de THS, c’est formidable. Avant je me sentais vraiment très mal par rapport à ça. Donc ce sera vraiment l’effet court terme le plus appréciable pour moi pour l’instant.

Sinon ma peau marque plus facilement, avant j’avais rarement des bleus mais là, un simple coup en transportant un carton et je suis bonne pour en avoir un.

Pendant une dizaine de jour, j’avais tout le temps faim. Enfin tout le temps non mais je veux dire à chaque repas, il me fallait mon assiette bien pleine mais c’est bon, apparemment c’était juste passager.

Le seul effet vraiment négatif que j’ai ressenti, c’est la perturbation hormonale qui cause parfois des bouffées de chaleur (mais vraiment fortes) et des fois une sensation de froid alors qu’il fait super bon (j’avais un gilet l’autre jour alors qu’il faisait 37° !!)

Voilà pour ce premier mois sous traitement hormonal, j’ai hâte d’avoir des autres effets positifs mais bon il faut le temps de laisser dame Nature faire son boulot ;-)

Remontée nordique

En attendant, je vais remonter dans le Pas-de-Calais voir ma famille que je n’ai pas vu depuis pas mal de temps (en dehors de mes parents et de ma sœur que j’ai vu en juin :p). Bref ça risque d’être une semaine riche en émotions :-) .

Le mot de la fin

Demain aura lieu un pique-nique LGBT au jardin Raymond VI dans Toulouse, j’espère pouvoir y rencontrer d’autres yaggeurs et yaggeuses en espérant que le soleil soit au rendez-vous également. Après le pique-nique, je pense aller à l’ABC pour voir Laurence Anyways, si d’autres personnes sont partantes, n’hésitez pas à me le faire savoir !

Bon week-end à tous !

Commenter des lignes dans Vim

Vous le savez bien, je ne suis pas une grande fan de l’éditeur Vi mais bon il arrive parfois que cet outil soit le seul éditeur disponible sur une plate-forme Unix.

Bref, je me baladais dans les scripts que j’avais déployé sur une machine Solaris (l’un de ces OS où Vi est votre ami) et je me suis rendu compte que j’avais oublié de commenter 4 petites lignes dans mon fichier ksh.

Plutôt que de commenter ligne par ligne, je me suis dit : « Allez, prenons-nous au jeu et trouvons un raccourci pour commenter en un seul coup les 4 lignes ! ».

C’est en fait plutôt simple et logique, voici comment faire :

  1. Créez un fichier texte avec plusieurs lignes ou ouvrez-en un,
  2. Sélectionnez les premières lettres de chaque ligne à commenter grâce à Ctrl+V et les touches directionnelles Haut et Bas.
  3. Appuyez sur « Shift+i » (donc I) pour passer en mode insertion,
  4. Tapez # ou // selon le type de commentaire voulu,
  5. Appuyez sur Echap.

Et là, viaillesque magie, vos lignes sont commentées :-) .

Notez d’ailleurs que ce raccourci ne sert pas qu’à commenter, il permet d’insérer en début de chaque ligne un caractère ou un mot.

Le Chirurgien / Tess Gerritsen

Cela fait un petit bout de temps que je n’ai rien publié ici.

Effectivement j’ai un peu mis en pause l’écriture faute de temps mais ne vous inquiétez pas je continue de gamberger sur mes histoires mais aussi et surtout j’ai fini il y a plusieurs semaines déjà la lecture d’un livre que je vais vous présenter ici. Vous l’aurez compris au titre, le livre s’intitule « Le Chirurgien » et a été écrit par Tess Gerritsen.

Comme pour « Colorado Kid », j’ai connu ce livre à travers une série télévisée du nom de « Rizzoli & Isles ». C’est une série policière racontant les enquêtes de Jane Rizzoli, une policière un peu garçon manqué et de Maura Isles qui l’assiste en tant que médecin légiste. Pour ceux et celles qui veulent voir un aperçu de la série, voici une petite bande annonce (en anglais, désolée pour les anglophobes) :

Et là encore, j’ai été assez surprise de constater la différence entre le livre et la série. En effet, il n’est fait aucune mention de Maura Isles (qui apparemment arrive dans les autres tomes).

Cover Le chirurgienCependant rassurez-vous, l’histoire n’en était pas moins envoûtante, on s’immisce sans problèmes dans la peau des personnages, le style d’écriture est peu complexe et une des scènes d’autopsie a réussit à me donner des frissons tellement j’y étais.

Pour ce qui est de l’enquête, Jane est ici assistée par un flic qui ne la prends pas de haut contrairement à beaucoup d’autres flics machistes du commissariat. L’histoire concerne un femme médecin victime d’un viol par un tueur en série il y a plusieurs années. Avant que celui-ci ne la tue, Catherine, la victime, parvient à tuer son agresseur. Cependant, il semblerait que des faits récents montrent que celui-ci est toujours bien en vie et qu’il veuille terminer ce qu’il a commencé il y a des années.

Bref, un thriller comme on les aime, à lire si vous aimez ce genre de récit. Je n’avais pas lu d’aussi bon thriller depuis « Le Silence des Agneaux » de Thomas Harris.

C’est parti !

Le dernier message date du 4 mai, ne vous en faite pas, je suis plus que jamais en vie !!

J’ai beaucoup de choses à raconter aujourd’hui : des bonnes, des très bonnes et des moins bonnes.

Où en est l’ALD ?

Je vais commencer par la moins bonne, je n’ai toujours pas de nouvelles de ma demande d’ALD si ce n’est que mon dossier est « en cours de traitement ». Si je prends en compte le fait que mon endocrinologue m’a indiqué que trois de ses patientes avait récemment eu un refus, je commence à avoir des doutes sur la réponse positive de la part de la sécurité sociale (qui en refusant mon dossier ou celui des autres n’a de sociale que le nom …). Donc voilà si vous connaissez un shaman ou je ne sais pas quoi bah parlez lui de mon ALD.

La marche des fiertés

Oui j’y suis allée, comme l’an dernier sauf que j’y suis allée sans me prendre la tête, pas de perruque, pas de maquillage (bon OK très peu, juste les yeux :p), pas de faux seins, bref naturelle parce que comme dise certaines « je le vaux bien » ;-) . Arrivée sur place en fin de matinée, je me suis retrouvée avec un gilet jaune pour assurer la sécurité devant le char de l’association étudiante Jules & Julies avec deux autres personnes. Une expérience plutôt pas mal mais épuisante surtout quand vous n’avez pas l’estomac très plein et que le soleil était vraiment au rendez-vous !!

En tout cas l’événement a rencontré pas mal de succés, pas loin de 18 000 personnes présentes, c’est énorme !! Merci aux organisateurs (un petite pensée spéciale pour Isabelle :p) et rendez-vous l’an prochain !

La guerre des poils

Et oui, il y a 2 semaines c’était ma quatrième séance d’épilation laser qui contrairement aux précédentes a été vraiment super efficace !! Au bout d’une semaine je n’avais quasiment plus rien et même encore maintenant il y a peu de repousse mais bon suis quand même obligée de me raser tous les jours car je suis hyper maniaque sur mon visage, va falloir je pense que je me trouve une vidéo sur le net pour masquer le noir de la barbe qui revient en fin de journée, ça me permettrait de ne me raser que tous les 2 ou 3 jours. Vous avez ça dans votre playlist YouTube ? Je prends :D .

L’obsession des cheveux

Comme vous le savez peut-être j’essaye d’avoir des cheveux longs mais je crois que j’étais bien partie pour les perdre comme mon père, heureusement depuis le mois de mars, je prends de la levure de bière (la bière tout court ne suffit pas au cas où certain(e)s voudraient tester) et l’effet commence vraiment à se voir car je les perds beaucoup moins et surtout ils poussent plus vite en ce moment. Encore une bonne nouvelle !

Le point sur mon travail

Comme vous le savez peut-être, j’ai changé de projet il y a 3 semaines et donc bah il faut que je re-prévienne tout le monde. Bon à force j’ai l’habitude et puis vestimentairement parlant ça se voit que je ne suis pas habillée en homme mais bon certains ne perçoivent pas les indices que je sème volontairement ou non au quotidien. Bref, j’en ai parlé à ma nouvelle chef le vendredi juste avant la pride et là réaction complètement inattendue, elle était tout simplement contente d’avoir une nouvelle copine et surtout une nouvelle fille dans l’équipe et en plus elle s’est même proposée pour me donner des conseils ou pour m’accompagner faire les boutiques :D et ça je ne m’y attendais pas du tout !! Virginie, si tu découvres ce message un jour, je t’adore !! Depuis, il y a une autre fille de mon équipe que j’ai mise dans la confidence et elle m’a dit que ça se voyait et qu’elle s’en doutait ! Ah bon ça va je ne rêve pas, je ne me fait pas d’illusion, je suis suffisamment explicite dans ma manière d’être au quotidien. Je prévois d’ici la fin juillet de faire un coming out de groupe (ce sera le premier) car je ne compte pas avertir les 18 personnes restantes une par une, j’ai autre chose à faire (mon boulot par exemple bien que je sois très efficace :p) et puis c’est, excusez-moi du terme, chiant de toujours répéter la même chose. Bref je vous tiendrais au courant !

Le meilleur pour la fin !!

Vendredi dernier, comme certain(e)s le savent, je suis allée à mon premier rendez-vous chez l’endocrinologue. Après une consultation d’environ une heure, je suis ressortie avec ma première prescription : 1/2 cachet d’androcur par jour (j’ai un générique : cyprotérone) et 1 dose d’oestrodose par jour par avant-bras !!!!!! Je commence demain car je dois d’abord faire une prise de sang avant de commencer quoi que ce soit. C’est tout simplement génialissime !!!!!! Après pour des histoires de paperasserie administrative, je dois retourner voir mon psy pour avoir une note écrite indiquant que je suis passé par lui. L’attestation rédigée par mon médecin comme quoi j’avais consulté un psy ne suffisant pas … Bon OK mais je trouve ça quand même un chouilla abusif !! Bon ça reste une très bonne nouvelle, je ne pensais pas qu’il me donnerait le THS sans examens médicaux particuliers !

Voilà pour les news fraîches et bonnes comme on aimerait en avoir plus souvent :D .

Bonne fin de week-end !!

Marque-pages

S’il vous arrive un jour de gérer un ensemble d’utilisateurs et leur environnement de travail reposant sur Gnome, vous vous demanderez probablement comment ajouter automatiquement des raccourcis vers des répertoires de travail différents des habituels Images, Musique …

Je me suis posée cette question récemment et la réponse était très simple. Il suffit de modifier le fichier « .gtk-bookmarks » se trouvant à la racine du répertoire home d’un utilisateur.

Par exemple, vous pouvez voir ici un exemple quand j’ai ajouté mon répertoire de développement à la liste des signets :

Si je n’avais pas précisé « Dev », le nom de mon signet aurait alors été « Devs » le nom du répertoire se trouvant en fin de chemin.

Le gros avantage de ce fichier réside dans le fait qu’il est utilisé par Ubiquity (le gestionnaire de bureau d’Ubuntu), Gnome et XFCE (et peut-être même d’autres environnements).

P.S: Cet article est rédigé depuis plus d’un mois mais j’avais oublié de le publier ^_^ ».

Changement de projet

Rien de bien technique pour cette news, je voulais juste vous dire que j’ai changé de projet à mon travail.

Effectivement, depuis le début de la semaine j’ai cessé de travailler sur l’A400M.

Mais rassurez-vous, je suis restée chez le même employeur et je continue à travailler pour Airbus mais pour un service différent.

atos_logo

J’ai rejoint l’équipe de développement d’une instance gPM (un projet open source sous licence LGPL) portant le joli nom de TrackDev.

Au programme, beaucoup de JEE (pfiouu c’est loin ça !) et de SQL (encore plus loin :p) et par la suite un peu d’administration système. Bref l’inverse de mon ancien projet, ça me changera les idées.

Attendre …

Je me décide à poster sur le site quelques news pour ceux et celles qui ne me suivent pas sur les réseaux sociaux tels que Twitter. Les nouvelles sont bonnes globalement.

Tout d’abord, j’ai enfin eu mon rendez-vous avec le psy (fin Mars). Celui-ci s’est très bien déroulé. Le psychiatre m’a reçu dans son cabinet, m’a demandé pourquoi j’étais là puis il m’a posé des questions pour savoir pourquoi je souhaitais « changer de sexe physique » et indirectement, j’ai l’impression qu’il essayait de savoir si cette volonté était liée à une forme quelconque de perversion ou bien si c’était vraiment un cas de dysphorie du genre. Bref première bonne nouvelle, après une grosse demi-heure à échanger, il me demanda si je souhaitais obtenir mon ALD à court terme. Et comme je lui ai répondu de manière positive, il a pris son téléphone et a appelé mon médecin pour lui « donner le feu vert » en lui précisant tout ce qu’il y avait à noter pour faire l’ALD.

Deux jours plus tard, je vais donc chez mon médecin, on remplit ensemble un formulaire numérique de demande d’ALD pour dysphorie de genre et j’en profite également pour en faire mon médecin traitant (mon ancien était encore celui du Pas-de-Calais …). Pour lui, je suis la première personne dont il s’occupe « depuis le début » mais il a apparemment déjà eu des clientes comme moi par le passé donc encore une fois, je suis rassurée.

Jusque là, comme dirait Voltaire, tout va au mieux dans le meilleur des mondes. J’étais sur un petit (gros en fait :p) nuage tellement j’étais contente que tout se passe aussi bien.

Le seul problème c’est que depuis, je n’ai reçu aucun courrier m’indiquant la validation de ma demande d’ALD et l’attente commence à être longue …

Le 25 avril, donc 1 mois après mon rendez-vous chez le médecin, je suis allée apporter mon soutien lors du rassemblement pour Alex, la jeune berlinoise trans’ qui a été internée suite au divorce de ses parents à cause de l’incompétence d’une assistante sociale. D’ailleurs j’en profite pour remercier la trentaine de personnes présentes.

J’ai pu y rencontrer de nouvelles personnes dont notamment d’autres trans’ bien en avance sur moi. L’une d’entre elles m’a donné la carte de visite du responsable de tous les dossiers de transidentité de Toulouse en m’indiquant de le contacter, si ma demande venait à être refusée.

Je trouve cela scandaleux qu’il faille attendre autant de temps pour « valider » une demande d’ALD qui a été faite dans une démarche où un psychiatre a déjà donné son accord ! Que font-ils par derrière ? L’administration est clairement obscure dans le traitement de l’ALD et j’espère que les demandes ne sont pas aussi longues pour des personnes souffrant d’un cancer ou autre maladie que je qualifierai de « plus destructrice ».

Voilà, j’aurai bien aimé vous dire que l’ALD était enfin en poche et que l’étape endocrinologue était la suivante mais ce n’est hélas pas le cas …

Colorado Kid / Stephen King

C’est parti pour la première relecture du blog. Pour ça, il fallait attendre une célébrité du milieu, Stephen King. Je vais vous présenter son livre intitulé Colorado Kid.

Tout d’abord, j’ai connu ce livre par l’intermédiaire de l’excellente série télévisée du nom de Haven. Autant vous dire de suite que si vous vous attendez, comme moi au début, à retrouver Audrey et les autres, vous faites fausse route. Mais on y retrouve les deux vieux journalistes Dave et Vince.

Pour tout vous dire, l’histoire repose sur le récit de ces deux messieurs proches de la retraite. En effet, ils ont reçu une étudiante en journalisme du nom de Stephanie McCann (que j’imaginais du coup avec les traits d’Audrey) dans le cadre de son stage. Et nous, en tant que lecteur, nous arrivons à la fin de ce dernier.

Complètement satisfaits de son travail et de sa vision du métier, les deux bonhommes lui racontent le seul et unique fait inexpliqué qui a eu lieu dans cette île à l’écart du monde : le décès du « Gamin du Colorado ».

Cover Colorado KidLes circonstances de la mort du jeune homme sont un enchaînement d’événements et de faits étranges qui ont abouti à ce tragique incident. Stephen King utilise ici toutes les techniques possibles pour, à travers le récit des deux journalistes et le regard critique de la jeune femme, nous laisser imaginer comment et pourquoi ce jeune homme est décédé. Il en profite également pour critiquer le journalisme grossier et voyeur auquel s’adonne la plupart des « grands noms » du domaine en ne laissant que quelques miettes aux journalistes indépendants.

Pour conclure sur ce livre, je le conseille pour ceux qui aiment bien se poser des questions lorsqu’ils lisent une enquête policière. Le côté fantastique est très réduit pour un ouvrage de Stephen King donc certains fans de l’auteur seront peut-être déçus.

Je n’ai pas trouvé l’édition papier (l’ouvrage ne fait que 158 pages et n’est pas le plus connu de l’auteur) mais une petite recherche dans une grande bibliothèque vous permettra peut-être de le trouver.

Le retour des Mortys

Le texte du jour sera assez gore je vous préviens. Je l’ai écrit dans le cadre d’un carrousel des inspirations (toujours pour le forum des studios WereWolf). Voici la vidéo sur laquelle on devait prendre inspiration :

Vous l’aurez compris, un thème assez sombre sur les poupées. Je ne suis pas une grande fan de ces dernières et encore moins celles qui font peur mais je pense avoir plutôt bien répondu. Bonne lecture !

La légende raconte que la sorcière des glaces avait lancé sa horde de Flocanins sur les armées royales de Flamaria. Les généraux ne savaient que faire face à leur puissance et leur sauvagerie. Le sang coulait sur la plaine où, il y a encore peu de temps, couraient et jouaient les enfants. Les Flocanins hurlaient de joie et de rage tels des loups affamés communiquant avec leur meute.

L’atmosphère se faisait de plus en plus lourde et glaciale. Les soldats de feu se faisaient éventrer les uns après les autres. Le roi Cendrinos était désemparé, la forteresse royale de ses ancêtres était sur le point de céder face aux sbires de la reine des glaces. Quel pacte maléfique avait-elle donc pu passer pour disposer d’une telle puissance !?

Soudain, les Flocanins stoppèrent le massacre, ils étaient stupéfiés. Les soldats de feu l’étaient également. Comme par magie, au milieu du bain de sang qui servait de champs de bataille, une femme était apparue. Ses cheveux rouge sang virevoltaient dans le vent. Son visage fin était marqué d’une marque tribale rouge en forme de larme juste en dessous de son œil gauche.

C’était à la vue de ce tatouage que les Flocanins avaient cessé le combat. Ils avaient reconnu le symbole d’un clan qui, il y a des milliers d’années, était plus redouté que la sorcière des glaces elle-même : le clan éteint des Mortys. Le silence qui régnait fut interrompu par la jeune femme.

« Je me prénomme Argrune ! Roi Cendrinos, je viens à vous comme l’ont fait, il y a fort bien longtemps, mes ancêtres afin de vous offrir ma protection. Vous avez su entretenir notre ancien monastère, la cité de Flamaria pendant que nous nous ressourcions. Le sang de cette guerre m’a éveillé, le reste des Mortys ne tardera pas à sentir l’appel que j’ai ressenti. Portez-vous encore l’anneau sanguinaire ? » demanda-t-elle.

La jeune femme sembla fixer le roi d’un regard qui, d’après les personnes qui purent témoigner, flamboyait comme des rubis au soleil encerclés de flammes.

Le roi Cendrinos qui semblait ne pas avoir compris la question se mit à crier de douleur, l’anneau de sa main droite était devenu brillant, comme si son métal était chauffé à blanc.

« Celui-là même ! » dit Argrune en esquissant un sourire.

Sans rien dire de plus, elle mit sa main dans la mare de sang qui se trouvait à ses pieds. Les Flocanins se mirent à hurler de douleur. Quelque chose bougeait en eux, leur sang se mettait à bouillir. Dans leurs entrailles, une poupée mortys était en train de naitre et les écartelait de l’intérieur. Des milliers de poupées au regard rougeoyant s’étaient maintenant frayé un passage à travers les côtes de leur victime. Il ne restait que des morceaux d’os et de chair à la place des ennemis de Flamaria. C’est ainsi que revint la famille royale originelle, les Mortys, également appelée le clan aux poupées de sang.

Petite note pour finir, ce n’est probablement pas la dernière fois que vous entendez parler d’Argrune et des Mortys. Ça vous plairait que je fasse plus de textes avec eux ?

Réglement transphobe de Miss Univers

Encore une discrimination à l’égard des trans !

Les organisateurs de Miss Univers au Canada ont retiré l’une des postulantes au titre parce qu’elle est née dans un corps masculin.

En effet, bien que ces derniers considèrent Jenna Talackova comme « une vraie fille » , il s’avère que, comme dans beaucoup (tous ?) de concours de ce genre <em>(sic)</em>, seules les filles « nées de sexe féminin » puissent concourir. Il semblerait qu’elle était écartée de la compétition à cause du règlement de Miss Univers et non par transphobie de la part de « l’équipe » canadienne gérée par Denis Davilla.

Ayant quelques doutes, Denis et son équipe ont demandé le 13 mars à Jenna si effectivement elle était née garçon. La jeune femme n’a pas cherché à nier sa transidentité. Le jour même, elle était exclue du concours à cause de ce règlement.

Dans une vidéo de 2010, Jenna Talackova précise qu’elle se sait femme depuis l’âge de 4 ans, qu’elle a commencé un traitement hormonal à 14 ans et qu’elle s’est finalement faite opérée quand elle en avait 19.

Denis Davilla a tenu tout de même à souhaiter le meilleur à la jeune demoiselle malgré les déconvenues.

Eh bien Denis, et tous les autres responsables Miss Univers, si vous aimez vraiment vos candidates, faites évoluer le règlement de vos concours !! Les plus belles d’entre nous ont bien le droit, elles aussi, à leur quart d’heure de gloire !