Le retour des Mortys

Le texte du jour sera assez gore je vous préviens. Je l’ai écrit dans le cadre d’un carrousel des inspirations (toujours pour le forum des studios WereWolf). Voici la vidéo sur laquelle on devait prendre inspiration :

Vous l’aurez compris, un thème assez sombre sur les poupées. Je ne suis pas une grande fan de ces dernières et encore moins celles qui font peur mais je pense avoir plutôt bien répondu. Bonne lecture !

La légende raconte que la sorcière des glaces avait lancé sa horde de Flocanins sur les armées royales de Flamaria. Les généraux ne savaient que faire face à leur puissance et leur sauvagerie. Le sang coulait sur la plaine où, il y a encore peu de temps, couraient et jouaient les enfants. Les Flocanins hurlaient de joie et de rage tels des loups affamés communiquant avec leur meute.

L’atmosphère se faisait de plus en plus lourde et glaciale. Les soldats de feu se faisaient éventrer les uns après les autres. Le roi Cendrinos était désemparé, la forteresse royale de ses ancêtres était sur le point de céder face aux sbires de la reine des glaces. Quel pacte maléfique avait-elle donc pu passer pour disposer d’une telle puissance !?

Soudain, les Flocanins stoppèrent le massacre, ils étaient stupéfiés. Les soldats de feu l’étaient également. Comme par magie, au milieu du bain de sang qui servait de champs de bataille, une femme était apparue. Ses cheveux rouge sang virevoltaient dans le vent. Son visage fin était marqué d’une marque tribale rouge en forme de larme juste en dessous de son œil gauche.

C’était à la vue de ce tatouage que les Flocanins avaient cessé le combat. Ils avaient reconnu le symbole d’un clan qui, il y a des milliers d’années, était plus redouté que la sorcière des glaces elle-même : le clan éteint des Mortys. Le silence qui régnait fut interrompu par la jeune femme.

« Je me prénomme Argrune ! Roi Cendrinos, je viens à vous comme l’ont fait, il y a fort bien longtemps, mes ancêtres afin de vous offrir ma protection. Vous avez su entretenir notre ancien monastère, la cité de Flamaria pendant que nous nous ressourcions. Le sang de cette guerre m’a éveillé, le reste des Mortys ne tardera pas à sentir l’appel que j’ai ressenti. Portez-vous encore l’anneau sanguinaire ? » demanda-t-elle.

La jeune femme sembla fixer le roi d’un regard qui, d’après les personnes qui purent témoigner, flamboyait comme des rubis au soleil encerclés de flammes.

Le roi Cendrinos qui semblait ne pas avoir compris la question se mit à crier de douleur, l’anneau de sa main droite était devenu brillant, comme si son métal était chauffé à blanc.

« Celui-là même ! » dit Argrune en esquissant un sourire.

Sans rien dire de plus, elle mit sa main dans la mare de sang qui se trouvait à ses pieds. Les Flocanins se mirent à hurler de douleur. Quelque chose bougeait en eux, leur sang se mettait à bouillir. Dans leurs entrailles, une poupée mortys était en train de naitre et les écartelait de l’intérieur. Des milliers de poupées au regard rougeoyant s’étaient maintenant frayé un passage à travers les côtes de leur victime. Il ne restait que des morceaux d’os et de chair à la place des ennemis de Flamaria. C’est ainsi que revint la famille royale originelle, les Mortys, également appelée le clan aux poupées de sang.

Petite note pour finir, ce n’est probablement pas la dernière fois que vous entendez parler d’Argrune et des Mortys. Ça vous plairait que je fasse plus de textes avec eux ?