5 mois de THS !

Oula mon dernier article sur ma transition remonte à plus de 4 mois ! Je suis impardonnable :x Bon en fait un peu car je suis complétement overbookée ces derniers temps et quand je ne le suis pas je dors.

Donc qu’est-ce qui se passe dans ma vie depuis fin juillet ?

Fin août, j’ai reçu une lettre comme quoi mon ALD a été acceptée … ils auront mis 2 mois et demi pour me répondre, c’est sympa …

En septembre, je me suis offerte quelques jours de vacances en compagnie de mes parents dans le Lot-et-Garonne, ça m’a fait du bien, j’ai pu me reposer car je dois dire que le THS c’est vraiment fatiguant ! C’est incroyable ce que je peux dormir depuis que j’ai commencé, une vraie marmotte :p !!

A la mi-octobre, je suis retournée voir l’endocrinologue après avoir fait une prise de sang et je reste donc à 1/2 cachet de cyprotérone (androcur) par jour et 2 doses d’oestrodose quotidiennes. On est censé se revoir au mois d’avril pour voir s’il n’y a pas de soucis et pourquoi pas faire évoluer le THS.

Pendant 2 bonnes semaines au mois d’octobre, j’ai pu constater un changement de sensibilité au niveau du toucher, c’était trop space !!! Ça m’a vraiment perturbée sur le coup car au moindre coup de vent je ressentais du « plaisir » enfin je vais pas vous un dessin non plus mais c’était vraiment space et je pense que c’est le moment le plus marquant et le plus plaisant de ce début de transition.

La semaine dernière, après le Capitole du Libre, il m’est arrivé quelque chose de drôle dans le métro, une fille a demandé à sa mère « Pourquoi la dame elle a de la barbe ? » (oui parce que le laser j’attends encore des effets visibles parce que là c’est impossible à masquer …. !!). Sa mère lui a répondu que bien sûr je n’étais pas une dame (u_u) et la petite lui a répliqué que si parce que j’avais du vernis (rouge assez pétant on va dire :p). Merci à toi jeune fille, tu m’as boosté le moral pour la journée à ce moment-là

Cette situation résume bien mon quotidien, je m’habille en femme mais les 3/4 des gens continuent à me dire monsieur et à me considérer comme tel et ça me fait de plus en plus mal, il m’arrive même d’en pleurer le soir tellement je sature ! J’espère que ça changera car j’en ai vraiment marre … Heureusement que mes collègues sont là au quotidien pour me remonter le moral et me donner confiance en moi.

Voilà tout ce qui a pu se passer de notable ces derniers temps. Bref, j’attends la suite car pour le moment c’est dur à vivre.

J’espère ne pas vous avoir trop plomber le moral avec cet article :x .

1 mois de THS

Eh oui le temps passe vite, cela fait déjà 1 mois que j’ai commencé mon THS.

Encore un point sur mon travail

Avant de décrire les effets du THS, il s’est encore passé quelque chose d’extraordinaire à mon boulot, répercussion directe de mon dernier coming-out. J’ai parlé de ma transidentité à mon responsable et au dernier membre de la sous-équipe dont je fais partie. Pas de grosses surprises pour eux mais le lundi qui a suivi a été magique pour moi !

Chaque semaine, notre petite « sous-équipe » de 4 personnes se réunit dans une salle de réunion pour faire un point sur le projet que nous gérons. Et là, grande surprise, Gauthier a disparu des documents de présentation de l’équipe pour faire place à Céline. J’en revenais pas !!

Pour continuer sur cette lancée, une semaine plus tard, coming-out par rapport à toute l’équipe avant le départ de ma chef en congés. Et là, toujours pas de grosses surprises ni de mauvaises réactions, mais de surcroît, tout le monde m’appelle Céline, c’est vraiment super.

Ça fait vraiment drôle de désormais pouvoir être Céline au boulot *__*.

Les effets du THS

Concernant les effets du THS, j’ai fait cette petite liste pour le moment :

La bonne humeur et le calme en continu, je ne suis pas sûre que ce soit vraiment un effet du traitement mais c’est dingue je ne m’énerve plus, je suis zen comme je ne l’ai jamais été. Mais étrangement, j’ai un ressenti différent que je n’arrive pas à expliquer vraiment, je refais des choses que je n’avais pas faite depuis très très longtemps. En fait j’ai l’impression que c’est un peu l’effet psychologique de se dire « ça y est je commence enfin ! », ça a du faire sauter des sortes de murs que j’avais petit à petit dresser en moi, j’ai l’impression que ma vraie personnalité commence à revenir. Enfin ça a été notre conclusion avec @julie35fr.

En parallèle, j’ai remarqué une diminution de la vitesse de la pousse des poils notamment sur la barbe et les jambes. Encore un effet positif :p

L’effet physique le plus notoire pour le moment, c’est ce qui traumatiserait (enfin je pense) un mec, la débandade, et rien que le matin être tranquille de ce point de vue là, et ce depuis le 2éme jour de THS, c’est formidable. Avant je me sentais vraiment très mal par rapport à ça. Donc ce sera vraiment l’effet court terme le plus appréciable pour moi pour l’instant.

Sinon ma peau marque plus facilement, avant j’avais rarement des bleus mais là, un simple coup en transportant un carton et je suis bonne pour en avoir un.

Pendant une dizaine de jour, j’avais tout le temps faim. Enfin tout le temps non mais je veux dire à chaque repas, il me fallait mon assiette bien pleine mais c’est bon, apparemment c’était juste passager.

Le seul effet vraiment négatif que j’ai ressenti, c’est la perturbation hormonale qui cause parfois des bouffées de chaleur (mais vraiment fortes) et des fois une sensation de froid alors qu’il fait super bon (j’avais un gilet l’autre jour alors qu’il faisait 37° !!)

Voilà pour ce premier mois sous traitement hormonal, j’ai hâte d’avoir des autres effets positifs mais bon il faut le temps de laisser dame Nature faire son boulot ;-)

Remontée nordique

En attendant, je vais remonter dans le Pas-de-Calais voir ma famille que je n’ai pas vu depuis pas mal de temps (en dehors de mes parents et de ma sœur que j’ai vu en juin :p). Bref ça risque d’être une semaine riche en émotions :-) .

Le mot de la fin

Demain aura lieu un pique-nique LGBT au jardin Raymond VI dans Toulouse, j’espère pouvoir y rencontrer d’autres yaggeurs et yaggeuses en espérant que le soleil soit au rendez-vous également. Après le pique-nique, je pense aller à l’ABC pour voir Laurence Anyways, si d’autres personnes sont partantes, n’hésitez pas à me le faire savoir !

Bon week-end à tous !

C’est parti !

Le dernier message date du 4 mai, ne vous en faite pas, je suis plus que jamais en vie !!

J’ai beaucoup de choses à raconter aujourd’hui : des bonnes, des très bonnes et des moins bonnes.

Où en est l’ALD ?

Je vais commencer par la moins bonne, je n’ai toujours pas de nouvelles de ma demande d’ALD si ce n’est que mon dossier est « en cours de traitement ». Si je prends en compte le fait que mon endocrinologue m’a indiqué que trois de ses patientes avait récemment eu un refus, je commence à avoir des doutes sur la réponse positive de la part de la sécurité sociale (qui en refusant mon dossier ou celui des autres n’a de sociale que le nom …). Donc voilà si vous connaissez un shaman ou je ne sais pas quoi bah parlez lui de mon ALD.

La marche des fiertés

Oui j’y suis allée, comme l’an dernier sauf que j’y suis allée sans me prendre la tête, pas de perruque, pas de maquillage (bon OK très peu, juste les yeux :p), pas de faux seins, bref naturelle parce que comme dise certaines « je le vaux bien » ;-) . Arrivée sur place en fin de matinée, je me suis retrouvée avec un gilet jaune pour assurer la sécurité devant le char de l’association étudiante Jules & Julies avec deux autres personnes. Une expérience plutôt pas mal mais épuisante surtout quand vous n’avez pas l’estomac très plein et que le soleil était vraiment au rendez-vous !!

En tout cas l’événement a rencontré pas mal de succés, pas loin de 18 000 personnes présentes, c’est énorme !! Merci aux organisateurs (un petite pensée spéciale pour Isabelle :p) et rendez-vous l’an prochain !

La guerre des poils

Et oui, il y a 2 semaines c’était ma quatrième séance d’épilation laser qui contrairement aux précédentes a été vraiment super efficace !! Au bout d’une semaine je n’avais quasiment plus rien et même encore maintenant il y a peu de repousse mais bon suis quand même obligée de me raser tous les jours car je suis hyper maniaque sur mon visage, va falloir je pense que je me trouve une vidéo sur le net pour masquer le noir de la barbe qui revient en fin de journée, ça me permettrait de ne me raser que tous les 2 ou 3 jours. Vous avez ça dans votre playlist YouTube ? Je prends :D .

L’obsession des cheveux

Comme vous le savez peut-être j’essaye d’avoir des cheveux longs mais je crois que j’étais bien partie pour les perdre comme mon père, heureusement depuis le mois de mars, je prends de la levure de bière (la bière tout court ne suffit pas au cas où certain(e)s voudraient tester) et l’effet commence vraiment à se voir car je les perds beaucoup moins et surtout ils poussent plus vite en ce moment. Encore une bonne nouvelle !

Le point sur mon travail

Comme vous le savez peut-être, j’ai changé de projet il y a 3 semaines et donc bah il faut que je re-prévienne tout le monde. Bon à force j’ai l’habitude et puis vestimentairement parlant ça se voit que je ne suis pas habillée en homme mais bon certains ne perçoivent pas les indices que je sème volontairement ou non au quotidien. Bref, j’en ai parlé à ma nouvelle chef le vendredi juste avant la pride et là réaction complètement inattendue, elle était tout simplement contente d’avoir une nouvelle copine et surtout une nouvelle fille dans l’équipe et en plus elle s’est même proposée pour me donner des conseils ou pour m’accompagner faire les boutiques :D et ça je ne m’y attendais pas du tout !! Virginie, si tu découvres ce message un jour, je t’adore !! Depuis, il y a une autre fille de mon équipe que j’ai mise dans la confidence et elle m’a dit que ça se voyait et qu’elle s’en doutait ! Ah bon ça va je ne rêve pas, je ne me fait pas d’illusion, je suis suffisamment explicite dans ma manière d’être au quotidien. Je prévois d’ici la fin juillet de faire un coming out de groupe (ce sera le premier) car je ne compte pas avertir les 18 personnes restantes une par une, j’ai autre chose à faire (mon boulot par exemple bien que je sois très efficace :p) et puis c’est, excusez-moi du terme, chiant de toujours répéter la même chose. Bref je vous tiendrais au courant !

Le meilleur pour la fin !!

Vendredi dernier, comme certain(e)s le savent, je suis allée à mon premier rendez-vous chez l’endocrinologue. Après une consultation d’environ une heure, je suis ressortie avec ma première prescription : 1/2 cachet d’androcur par jour (j’ai un générique : cyprotérone) et 1 dose d’oestrodose par jour par avant-bras !!!!!! Je commence demain car je dois d’abord faire une prise de sang avant de commencer quoi que ce soit. C’est tout simplement génialissime !!!!!! Après pour des histoires de paperasserie administrative, je dois retourner voir mon psy pour avoir une note écrite indiquant que je suis passé par lui. L’attestation rédigée par mon médecin comme quoi j’avais consulté un psy ne suffisant pas … Bon OK mais je trouve ça quand même un chouilla abusif !! Bon ça reste une très bonne nouvelle, je ne pensais pas qu’il me donnerait le THS sans examens médicaux particuliers !

Voilà pour les news fraîches et bonnes comme on aimerait en avoir plus souvent :D .

Bonne fin de week-end !!

Attendre …

Je me décide à poster sur le site quelques news pour ceux et celles qui ne me suivent pas sur les réseaux sociaux tels que Twitter. Les nouvelles sont bonnes globalement.

Tout d’abord, j’ai enfin eu mon rendez-vous avec le psy (fin Mars). Celui-ci s’est très bien déroulé. Le psychiatre m’a reçu dans son cabinet, m’a demandé pourquoi j’étais là puis il m’a posé des questions pour savoir pourquoi je souhaitais « changer de sexe physique » et indirectement, j’ai l’impression qu’il essayait de savoir si cette volonté était liée à une forme quelconque de perversion ou bien si c’était vraiment un cas de dysphorie du genre. Bref première bonne nouvelle, après une grosse demi-heure à échanger, il me demanda si je souhaitais obtenir mon ALD à court terme. Et comme je lui ai répondu de manière positive, il a pris son téléphone et a appelé mon médecin pour lui « donner le feu vert » en lui précisant tout ce qu’il y avait à noter pour faire l’ALD.

Deux jours plus tard, je vais donc chez mon médecin, on remplit ensemble un formulaire numérique de demande d’ALD pour dysphorie de genre et j’en profite également pour en faire mon médecin traitant (mon ancien était encore celui du Pas-de-Calais …). Pour lui, je suis la première personne dont il s’occupe « depuis le début » mais il a apparemment déjà eu des clientes comme moi par le passé donc encore une fois, je suis rassurée.

Jusque là, comme dirait Voltaire, tout va au mieux dans le meilleur des mondes. J’étais sur un petit (gros en fait :p) nuage tellement j’étais contente que tout se passe aussi bien.

Le seul problème c’est que depuis, je n’ai reçu aucun courrier m’indiquant la validation de ma demande d’ALD et l’attente commence à être longue …

Le 25 avril, donc 1 mois après mon rendez-vous chez le médecin, je suis allée apporter mon soutien lors du rassemblement pour Alex, la jeune berlinoise trans’ qui a été internée suite au divorce de ses parents à cause de l’incompétence d’une assistante sociale. D’ailleurs j’en profite pour remercier la trentaine de personnes présentes.

J’ai pu y rencontrer de nouvelles personnes dont notamment d’autres trans’ bien en avance sur moi. L’une d’entre elles m’a donné la carte de visite du responsable de tous les dossiers de transidentité de Toulouse en m’indiquant de le contacter, si ma demande venait à être refusée.

Je trouve cela scandaleux qu’il faille attendre autant de temps pour « valider » une demande d’ALD qui a été faite dans une démarche où un psychiatre a déjà donné son accord ! Que font-ils par derrière ? L’administration est clairement obscure dans le traitement de l’ALD et j’espère que les demandes ne sont pas aussi longues pour des personnes souffrant d’un cancer ou autre maladie que je qualifierai de « plus destructrice ».

Voilà, j’aurai bien aimé vous dire que l’ALD était enfin en poche et que l’étape endocrinologue était la suivante mais ce n’est hélas pas le cas …

Un peu rassurée

D’habitude j’attends un peu avant de venir écrire ici mais là j’ai besoin de le faire aujourd’hui ou je vais exploser !

Hier soir, j’ai pris mon courage à deux mains et je suis allée, après le travail, au (nouveau) centre LGBT de Toulouse pour assister à la commission trans.

Avant de commencer, juste une chose, les locaux sont vraiment sympas et correspondent bien à ce qu’on peut voir sur la vidéo Yagg de la semaine dernière.

Sinon, pour revenir sur un sujet plus égocentrique (la joie des blogs ^^), je me suis, pour la première fois, directement présentée en tant que Céline (même si hélas, vu que je sortais du boulot, je n’étais pas très girly et alors là, le complexe de la voix je l’ai ressenti :x ). Mais ça c’est très bien passé.

Déjà le fait qu’on me parle oralement en tant que femme, j’étais heureuse mais alors là, cerise sur le gâteau, j’apprends qu’une des autres filles présentes va chez le psychiatre qui m’a été « recommandé » par mon médecin et que celui-ci est très ouvert d’esprit. Je ne serais, a priori, que sa deuxième cliente.

Et voilà, rien que cette petite nouvelle me donne des ailes pour ma semaine. Ça fait du bien d’écrire ces quelques lignes même si c’est pas grand chose concrètement, ça reste une avancée pour moi. Et j’ai pu évacuer cette pinkypiesque énergie !! (référence à My Little Pony pour ceux et celles qui se demandent d’où sort cette expression :p).

Bonne fin de semaine !!

Loading … euh wait ! Just a question !?

Aujourd’hui, je suis allée voir un médecin (parce que j’ai chopé un genre de grippe). Je n’avais pas fait de consultation médicale depuis que je suis à Toulouse.

Me sentant en confiance avec ce médecin, je lui ai posé la question qui me taraudait pas mal pour savoir s’il serait prêt à me suivre pour une transition MtF. Et là, il m’a dit ce que je m’attendais plus ou moins à entendre, la fameuse consultation du psychiatre.

Personnellement je n’ai rien contre une consultation ni même plusieurs, ça ne fait jamais de mal de parler à des gens, même si pour ça j’ai des amis qui ont au moins l’amabilité de ne pas vider mon compte en banque et avec qui j’aime être mais bon je ne suis pas gripsou non plus ^_^ ».

Bref, jusque là ça a été mais en fait il a écrit une lettre pour son collègue psy (pour la sécu sinon ce sera considéré comme hors « cadre ») et je ne l’ai lue qu’à mon retour chez moi. Et c’est de ça dont je voulais parler dans ce message, le contenu ne me convient pas trop:

"Je vous adresse XXXXXX, 26 ans, qui souhaite entreprendre une 
transition de son identité sexuelle. 
Une thérapie devrait pouvoir l'aider à appréhender son problème."

Et c’est la dernière phrase qui me gêne un peu, le terme « thérapie » pour un psychiatre, il va me considérer comme une folle en lisant ça non ?